greenwashing developpement durable

Greenwashing et développement durable : le jeu du chat et de la souris

5
(2)

Nous étions sur le salon Produrable début septembre, et nous en étions ressortis avec une impression mitigée. Quelle part d’entreprises présentes sont convaincues des bienfaits de leurs produits ou services ? Et combien ne font que surfer sur la vague du développement durable ?

Cet article de Reporterre donne le ton : parmi les exposants, beaucoup de startups dont la mission était plus ou moins noble, mais surtout, au beau milieu d’une allée, l’énorme stand de Philip Morris détonnait ! Il ne manquait plus qu’un néon « Greenwashing » qui clignote au-dessus…

Le terme “greenwashing” est souvent utilisé par des ONG pour stigmatiser les entreprises qui tentent d’afficher des préoccupations environnementales qu’elles sont loin d’avoir dans leurs pratiques. Le greenwashing peut d’ailleurs s’assimiler à de la publicité mensongère.

Vous connaissez nos valeurs, qui nous poussent aujourd’hui à évoquer la (grande) différence entre le greenwashing et un engagement véritable pour le développement durable.

Des produits axés développement durable

Plus agiles et en développement constant, les startups sont souvent plus engagées pour l’environnement et les hommes que les entreprises « traditionnelles ». De Respire et ses produits de beauté éco-responsables à Kippit et son électroménager durable, beaucoup de nouveaux produits sont très axés développement durable. Souvent liées à l’histoire personnelle de leur fondateur/fondatrice, l’engagement est ici sincère.

Alors bien sûr, ce ne sont pas des sociétés philanthropiques. C’est un fait, les consommateurs ont changé : 80% sont prêts à payer plus cher un produit éthique. C’est donc le moment de lancer des produits qui répondent à ces préoccupations, et innover pour un monde plus durable en sachant que les résultats financiers seront au rendez-vous.

consultation gratuite strategie digitale

Personnellement, je suis très fan de tous les produits autour du zéro déchet  : des BeeWrap aux magazines sans film plastique (bravo SoGood) en passant par les achats en vrac, ces innovations sont résolument bénéfiques pour la planète. Contrairement à certaines nouveautés qui sont pour le moins… intrigantes.

Comme le notait sur LinkedIn Arthur Auboeuf, cofondateur de Time for the Planet, l’innovation n’est pas un prétexte à faire n’importe quoi : une boîte de popcorn qui s’allume quand on met la main dedans ou un lanceur de croquettes pour chien sont-ils vraiment indispensables à notre bien-être ?

surprise startup stupide

Sans parler des avions sans destination, une hérésie environnementale destinée à satisfaire les amateurs de voyages, même s’ils reviennent à leur point de départ.

Greenwashing et publicité

Mais il semblerait que même les pouvoirs publics s’intéressent sérieusement à la question. Nous avons appris récemment que les publicités pour des produits polluants seraient interdites à la télévision.

L’intention est bonne, mais on sait d’expérience que les annonceurs pollueurs trouvent toujours une parade. Le projet de loi n’aura pas de prise sur les petits malins comme les restaurants de Ronald ou les marques de voiture qui ont pris de l’avance sur cette interdiction. Le fast food qui met en avant ses quartiers de pomme bio ou les constructeurs qui annoncent uniquement sur leur voitures hybrides pourraient bien échapper aux foudres du CSA…

Les consommateurs sont de moins en moins dupes mais il faut rester vigilant. Vous aussi, vous vous êtes sans doute déjà fait blouser par un packaging vert, ou avec de jolies feuilles, qui habille un produit pas du tout bio ni éco-responsable ! Sans parler des normes AAA de l’électroménager, sans cesse contournées par les industriels du secteur…

faux produit ecoresponsable

Rendez votre entreprise durable !

La conclusion est que vous, chef d’entreprise, vous devez anticiper sur l’évolution des attentes des consommateurs et entamer dès maintenant votre transition vers un modèle plus durable. Et il faudra penser global, sur tous les services :

  • Les achats : vous devez être aussi exigeants auprès de vos fournisseurs qu’avec vous-même. Pour aller jusqu’au bout de la démarche, vérifiez aussi l’éthique de vos partenaires et parties prenantes…
  • Les ventes : nous vous serinons depuis des années que vous devez penser « client » avant tout. C’est uniquement en contribuant REELLEMENT à son bien-être ou celui de la planète que vous créerez une communauté fidèle et engagée.

Nous avons déjà évoqué l’importance du bien-être et de la motivation de vos équipes pour assurer de bonnes performances à votre entreprise. La bonne gestion des ressources humaines est essentielle ! Et le digital peut vous y aider… comme il peut se retourner contre vous.

Autant la mise en place d’outils collaboratifs permet une communication plus fluide entre les services, autant vous devez surveiller votre réputation en ligne. Des sites comme Glassdoor ou ChooseMyCompany recensent les avis (anonymes) de vos collaborateurs, dès la phase de… l’entretien. Alors vérifiez régulièrement ces avis, et répondez à tous, oui, même les bons ! Le mieux étant bien sûr d’être irréprochable ?

Si vous adhérez à ces bonnes pratiques, et que vous souhaitez être accompagnés pour communiquer sur vos actions, prenons rendez-vous ! En 15 minutes, nous vous aiderons à y voir plus clair dans votre (future) stratégie =>

consultation gratuite strategie digitale

Photo par Roman Kraft sur Unsplash

Qu'avez-vous pensé de ce post ?

Cliquez sur une étoile pour noter cet article !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas aidé ...

Aidez-nous à nous améliorer !

Comment pourrions-nous améliorer cet article ?

Laisser un commentaire