Quels indicateurs pour un reporting marketing réussi ?

Quels indicateurs pour un reporting marketing réussi ?

La définition du reporting marketing « est le fait de rendre compte de ses performances ou actions ». Bien souvent perçu comme une véritable contrainte, le reporting est pourtant un élément essentiel de toute stratégie digitale réussie. Vous aurez beau mettre en place la meilleure communication sur vos réseaux sociaux, rédiger du contenu de qualité pour votre site web, ou envoyer de superbes newsletters… Cela ne servira que très peu si vous ne mesurez pas les retombées de ces dernières opérations.

Comment savoir ce qui a le mieux fonctionné et pourquoi ? Ce qui peut être facilement optimisé ? Le ROI apporté ? Voici le récapitulatif de tous les indicateurs à prendre en compte.

A La Team Web, nous considérons que le reporting est tellement important, que jamais, ô grand jamais, nous ne vous vendrons une prestation de marketing digital sans un relevé mensuel de vos KPIs stratégiques.

Nous ne vous vendrons jamais une prestation de marketing digital sans un relevé mensuel de vos KPIs stratégiques

Si vous n’avez pas (encore) la chance de travailler avec nous, voici toutes les clés essentielles pour réaliser des reportings vraiment impactants pour votre marketing. Bien sûr, tous les chiffres n’ont pas la même valeur stratégique. Nous vous donnons ici une liste non-exhaustive de quelques KPIs intéressants à surveiller !

Les statistiques essentielles de votre site web

En tant qu’agence de stratégie digitale, nous constatons malheureusement trop souvent (voire systématiquement) que nos clients ou prospects n’ont pas accès à leur compte Google Analytics ou ne le consultent jamais. Pourtant, cet outil gratuit proposé par Google est une véritable mine d’or pour booster votre business. Mais il n’est pas toujours facile de savoir quelles données suivre parmi toutes celles proposées.

En voici quelques-unes qui nous paraissent essentielles :

  • Le temps passé sur le site : dans la vue d’ensemble de l’onglet « Audience », vous aurez accès au temps moyen passé par les internautes sur votre site. Plus ils restent longtemps, plus ils lisent vos contenus 🙂 Petite astuce, comparez-le au mois précédent, ou à l’année précédente pour surveiller l’évolution.
  • Le taux de rebond : sur cette même page de Google Analytics apparaît le taux de rebond. Plus ce chiffre est proche de 100%, plus il y a de personnes qui arrivent sur votre site et le quittent sans consulter d’autres pages. Cette statistique est essentielle pour évaluer la qualité et l’attractivité de votre site.
  • Les principales sources de trafic : en allant dans « Acquisition » puis dans « Vue d’ensemble », vous aurez accès à une information de taille : d’où provient le trafic de votre site ? Cela vous permettra de savoir si vos efforts sur les réseaux sociaux, vos emailings, vos publicités ou votre référencement naturel vous apportent réellement des visiteurs. Si vous souhaitez creuser encore un peu, cliquez sur « Tout le trafic », puis « Canaux ». Vous pourrez ici voir les indicateurs par canal : comparez les différents taux de rebond et temps passés sur votre site pour voir quel canal vous apporte le trafic le plus qualifié.
  • Les pages les plus consultées : rendez-vous dans « Comportement » puis dans « Contenu du site » pour voir les pages les plus vues. Cela peut vous donner un bon indicateur sur ce que recherchent les internautes sur votre site, et ce qui les intéresse vraiment.

Cette liste n’est bien sûr qu’un tout petit aperçu des statistiques qui peuvent vous être utiles dans Analytics, mais c’est déjà un bon début. Si vous souhaitez devenir un pro de cette plateforme, sachez que nous sommes également Organisme de Formation validé Datadock et nous pouvons vous faire monter en compétences. Un très bon moyen de montrer des statistiques qui claquent à votre boss !

Nouveau call-to-action

Les statistiques de vos réseaux sociaux

Les outils natifs des pages entreprises sur les réseaux sociaux sont assez complets et vous aideront à vous faire rapidement une idée de vos performances. Encore faut-il savoir quelle statistique est vraiment stratégique. Car non, regarder le nombre de J’aime ne suffit pas !

  • La portée : elle vous permettra de savoir combien de personnes ont été atteintes par votre publication. A ne pas confondre avec les impressions, qui correspondent au nombre de fois où la publication a été chargée à l’écran. Elles peuvent donc comptabiliser plusieurs fois la même personne mais donnent un bon aperçu de la visibilité de votre publication.
  • Le nombre d’interactions : sur les réseaux sociaux, les J’aime, consultations des photos, clics sur les liens, commentaires et partages sont considérés comme de l’engagement.
  • Le taux d’engagement : c’est tout simplement le ratio nombre d’engagements/nombre de personnes ayant vu votre publication (donc la portée).
Regarder le nombre de J'aime pour son reporting ne suffit pas

Les statistiques de vos newsletters

Encore une fois, si vous utilisez un outil d’emailing professionnel comme Mailchimp ou Send in Blue, la plupart de ces statistiques vous seront données en quelques clics :

  • Taux d’ouverture : c’est le ratio des personnes ayant ouvert votre email comparé au nombre d’emails délivrés au total. Dans un monde parfait, et d’autant plus à l’heure du RGPD, le taux d’ouverture serait presque à 100%. Malheureusement dans les faits, nous sommes en moyenne aux alentours de 20% de taux d’ouverture en Europe en 2019 selon Send in Blue.
  • Taux de clic : c’est le ratio des personnes ayant cliqué sur un lien dans votre email comparé au nombre d’emails délivrés au total. Cet indicateur vous permet de mesurer l’engagement de votre base de contacts envers vos emailings. Le surveiller de près après chaque envoi de newsletter vous permettra d’optimiser vos emailings pour qu’ils incitent de plus en plus à l’action.
  • Nombres de bounces : c’est le nombre d’emails qui n’ont pas pu être délivrés aux destinataires. Il faut distinguer les soft bounces qui sont des erreurs de livraison temporaires (boîte de réception pleine, email trop lourd pour ne citer que quelques exemples), des hard bounces qui sont des erreurs « définitives » (adresses email inexistantes). Si vous avez un pourcentage élevé de bounces, vous risquez de voir vos emails considérés comme du spam et d’être black listé de certains Fournisseurs d’Accès à Internet.  Prudence !

Vous avez désormais plusieurs éléments de référence pour élaborer un premier reporting marketing. Bien sûr, il ne sera pas parfait tout de suite, mais en étant régulier, vous parviendrez à mesurer la progression de vos opérations !

Si vous avez du mal à élaborer un reporting en partant de 0, si vous n’avez que très peu de temps à y consacrer ou si les chiffres que vous en ressortez ne sont pas au vert, rassurez-vous : nous pouvons vous aider :)

Nouveau call-to-action

Qu'avez-vous pensé de ce post ?

Cliquez sur une étoile pour noter cet article !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas aidé ...

Aidez-nous à nous améliorer !

Laisser un commentaire