Recruter avec les réseaux sociaux : algorithmes, intelligence artificielle, mythes et réalités

Quoi de plus logique pour une entreprise du marketing digital que de recruter ses talents via les réseaux sociaux ? Quoi de plus “inbound recruiting” que d’aller se positionner là où notre futur(e) Chef(fe) de projet se trouve forcément : LinkedIn ?

C’est en partant de postulats de ce type que nous avons lancé la diffusion de notre offre d’emploi. Après tout nous l’avions déjà fait, et cela avait plutôt bien fonctionné. Sauf que tout ne s’est pas exactement passé comme prévu…

[Voix off de série Netflix] « Previously, on La Team Web »

Si vous avez suivi nos derniers articles, vous savez déjà que nous sommes en train de recruter un(e) Chef(fe) de Projet Marketing Digital pour Marseille. Dans ce deuxième épisode de nos aventures, nous allons vous décrire notre méthode pour diffuser nos annonces sur les réseaux, dans un mode inbound marketing (ou recruiting, pour être précise). Pourquoi inbound ? Parce que l’idée est de cibler en priorité les personnes qui sont potentiellement les plus intéressées par notre offre. Les réseaux sont très adaptés pour cela, et voici pourquoi.

Pourquoi (et comment) recruter sur Internet, version inbound marketing ?

On connaît tous les métamoteurs Indeed ou les process habituels avec Apec ou Pole Emploi. Lieux de rencontre entre les personnes cherchant un emploi et les entreprises qui recrutent, ils sont souvent une étape incontournable pour trouver des candidats dont le profil correspond plus ou moins au poste proposé.

Cependant en termes de valeur et de proximité de la cible visée, les réseaux devraient être prioritaires dans votre démarche, car ils sont très adaptés au recrutement. En effet, les premières personnes touchées par votre message vont se trouver dans votre communauté. Ce sont donc des personnes déjà attachées à votre entreprise ou votre marque… Ou se sont des personnes qui travaillent à la concurrence, et qui peuvent avoir envie de changer de crèmerie.

Ciblez en priorité les personnes qui se trouvent le plus près de votre cœur (et non, ceci n’est pas un œuf au plat)

Il est donc intéressant de procéder par paliers et de commencer par cibler la « garde rapprochée ». Cela n’exclut pas d’aller plus loin ensuite, mais vous obtenez plus rapidement de la valeur. Parmi les fans qui vous suivent sur LinkedIn, Facebook ou Twitter, vous obtiendrez moins de CV, mais un taux de compatibilité plus élevé.

Pour lancer votre recrutement sur Facebook, LinkedIn ou Twitter, suivez le mode d’emploi…

Comment recruter sur LinkedIn ?Rédigez votre fiche de posteFaites-en un document pdf à téléchargerCréer une landing page avec un formulaire de contactAssociez votre document à cette landing pageRédigez des posts dédiés à chaque réseauDiffusez l’adresse de la landing page en lien sur vos postsIncitez votre communauté à partager

Moins de reach et des réseaux plus riches

Ces étapes permettent en théorie de toucher les premiers cercles. Oui mais voilà, c’est seulement théorique. Parce qu’en pratique, les modèles économiques, les algorithmes et l’intelligence artificielle s’en mêlent. Il va donc falloir adapter la théorie et utiliser 2 ou 3 astuces si vous ne voulez pas vous ruiner en sponsoring payants parfois peu efficaces.

Nous savons tous à quel point la portée naturelle des posts sur les réseaux sociaux a diminué.C’est vrai chez tout le monde, Facebook en tête. Chez ce dernier, le « reach » des pages pro est quasiment tombé à zéro… C’était à prévoir, après avoir rendu les marques accros au community management, Facebook n’avait plus qu’à appuyer sur le bouton pour dégager des millions. Franchement à sa place, vous vous seriez privés ?

Chez LinkedIn, on a peut-être un peu moins d’imagination, alors on fait comme les copains (avec quelques mois de retard en général). Sauf qu’en matière de produits pour les professionnels en BtoB, LinkedIn reste très nettement devant Facebook. Offres d’emploi et outils de social selling pour les ingénieurs d’affaires ont été depuis longtemps déployés. Et chez LinkedIn comme ailleurs, on a tout intérêt à ce que la publicité se vende bien, donc on ne fait rien pour aider le naturel qui viendrait concurrencer les produits payants.

Que donner aux réseaux pour qu’ils multiplient les vues de vos posts ?

J’avais déjà eu l’occasion de comparer le reach de mes posts LinkedIn, et de constater que ceux dont la thématique était plutôt personnelle atteignaient des scores nettement supérieurs à ceux dont la thématique était très corporate. En gros, parlez de votre morning routine, de votre heure quotidienne de méditation et de votre Miam-Ô-Fruits * grâce auxquels vous avez doublé votre chiffre d’affaires, et vous atteindrez 20 000 vues en 10mn ; parlez de votre produit et vous toucherez 15 personnes… Et je caricature à peine.

Ce n’est pas de la magie, ce sont des algorithmes et de l’intelligence artificielle. Nous sommes habitués à ce qu’un post faisant rapidement réagir notre communauté soit mieux mis en avant par le réseau, histoire de promouvoir les contenus qui « plaisent » le plus, c’est-à-dire ceux qui font réagir, quelle que soit l’émotion qu’ils suscitent d’ailleurs.

Si vous êtes joueuse ou joueur, essayez ce petit truc sur Facebook : partagez une vidéo scandaleuse d’un gilet jaune vegan brûlant du gazoil en roulant à 90 sur une nationale (ajoutez « la vidéo censurée par les médias français » en sous-titre pour plus d’effet) et vous aurez instantanément une armée de trolls prête à en découdre sur le dos.

Et aussi une portée décuplée et un taux d’engagement plutôt enviable. Maintenant comparez avec les stats de votre partage d’un article du Monde sur les mouvements de la banque centrale européenne en faveur de l’écologie. Je vous parie un Poke Bowl que le second a eu moins de succès, dans un rapport de 1 à 10. Même (peut-être surtout), si le premier article avait moins de fond. Même (peut-être surtout) si le second avait plus d’importance sur l’état écolonomique de la France.

Anatomie d’un #Fail : statistiques comparées pour la diffusion notre offre d’emploi sur les réseaux sociaux

Pour recruter notre Chef(fe) De Projets, nous avons eu recours à plusieurs types de posts, sur plusieurs réseaux. Mais c’est sur LinkedIn que nous avons trouvé l’illustration la plus caricaturale de ce que nous venons de vous raconter. En plus de notre page pro, j’ai utilisé mon profil personnel pour diffuser l’annonce. J’avais déjà remarqué que LinkedIn ne mettait pas vraiment en avant les offres d’emploi, pour ne pas faire concurrence à ses produits payants. Aussi j’ai commencé par faire un teasing, en me disant qu’obtenir un bon reach au préalable allait bénéficier à mes posts futurs.

Le premier teasing était malgré tout un peu décevant. Seulement un peu plus de 1000 vues pour un réseau de 1500 contacts environ.

Linkedin post

Vexée, j’ai mis à contribution mon réseau dans un deuxième post un peu plus racoleur, sur un point de vocabulaire qui a suffisamment fait débat pour m’attirer un peu plus de 11 000 vues. Un rapport de 1 un 10 vous disais-je. Vous me devez un Poke Bowl.

Recrutement post Linkedin

Je pensais être fin prête à exploser les scores avec la diffusion -ENFIN ! – de l’offre d’emploi désormais tant attendue par mes relations. Et c’est là que LinkedIn m’a bien eue. De 11 000 vues à mon précédent post, je suis passée à.. 83 (!) sur celui qui contenait l’annonce. On ne parle plus d’un rapport de 1 à 10 mais carrément d’une division par 140 de mon nombre de vues !

echec réseaux sociaux

Comment expliquer cette injustice si ce n’est par la capacité de LinkedIn à interpréter avec une très haute précision le contenu de mes messages ? Bel exemple d’utilisation de l’intelligence artificielle. Je l’imagine encore en train de ricaner à mes dépens.

Néanmoins, cela aura suffi à ce que nous obtenions de belles candidatures. Et nous devrions être bientôt en mesure de vous présenter notre nouveau membre de La Team Web ! En attendant, si vous voulez tout savoir de l’utilisation des réseaux pour vos ressources humaines, nous faisons des formations basées sur de véritables expérimentations 😉 Demandez le programme !

faites monter vos équipes en compétences avec nos formations digitales

Qu'avez-vous pensé de ce post ?

Cliquez sur une étoile pour noter cet article !

Pas de notes pour l'instant. Soyez le premier à noter notre article !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas aidé ...

Aidez-nous à nous améliorer !

Laisser un commentaire